17 juin 2019

Le module « Parity Makers » est estampillé HEP PROJECT

Sensibiliser les étudiantes et les étudiants aux enjeux de la parité, c’est l’objectif du module Parity Makers initié sur le Campus HEP de Toulouse au sein d’IDRAC Business School depuis janvier 2019. Suite au succès de cette première session, le dispositif vient d’être estampillé HEP PROJECT et pourra largement rayonner sur l’ensemble des Campus.    […]

Sensibiliser les étudiantes et les étudiants aux enjeux de la parité, c’est l’objectif du module Parity Makers initié sur le Campus HEP de Toulouse au sein d’IDRAC Business School depuis janvier 2019. Suite au succès de cette première session, le dispositif vient d’être estampillé HEP PROJECT et pourra largement rayonner sur l’ensemble des Campus.   

Alexia Anglade, après un parcours professionnel de Directrice communication et marketing (Capgemini, Toulouse Business School), s’est formée au coaching professionnel et a consacré son mémoire de recherche à l’impact du coaching des femmes sur leur posture professionnelle et sur le développement de la parité en entreprise. Intervenant à la fois dans les entreprises et les écoles d’enseignement supérieur, elle a déployé, depuis janvier 2019, un projet pilote intitulé Parity Makers au sein du campus IDRAC de Toulouse. Elle « développe des outils originaux de sensibilisation à la parité aussi bien auprès des femmes que des hommes ». « Au départ, j’ai construit le programme Parity Makers pour l’IDRAC et je vais peu à peu le décliner dans d’autres écoles. Clairement, la parité est une composante de l’employabilité des étudiants. La parité doit devenir une compétence managériale, il faut transmettre cette capacité à piloter des équipes mixtes qui rend les hommes et les femmes – et donc les entreprises – plus performants. » Et l’enseignement de la parité passe par des chiffres, par exemple pour expliquer les inégalités salariales. Une femme qui gagne, à travail équivalent, 30 % de moins qu’un homme, percevra sur l’ensemble de sa carrière 400 000 euros de moins en moyenne… : un manque à gagner significatif pour l’ensemble du foyer. « De quoi faire réfléchir les étudiants – au masculin – qui assistent à la journée de sensibilisation et aux diverses tables rondes », raconte Alexia. Le module se compose également d’ateliers visant à booster la confiance, mieux négocier (son salaire, son temps…) et sur la gestion de la charge mentale (équilibre vie professionnelle/vie privée) ainsi que de mentoring individuel pour les étudiantes. Des femmes, qui occupent des postes à responsabilité, prennent sous leurs ailes, après une formation au mentoring, des étudiantes de dernière année (B3 ou M2) pour les aider à se questionner sur ces enjeux et améliorer leur posture, en accord avec leurs choix professionnels et personnels.

 

Les autres actus

09 Mar 2020
Apprendre à grande échelle : Plaine Commune, Territoire apprenant contributif
Bernard Stiegler, philosophe, fondateur et président du groupe de réflexion philosophique Ars Industrialis, préside également l’Institut de recherche et d’innovation (IRI) qu’il a créé, en 2006, au sein du Centre Pompidou. Il initie depui...
19 Fév 2020
Les modèles éducatifs inspirants sont partout autour de nous, dans des écoles alternatives, privées, hors contrats mais aussi dans le public
Montessori, Steiner-Waldorf, Freinet, école Démocratique, écoles nouvelles… Autant de pédagogies qui expérimentent, chacune avec ses propres outils et méthodes, des modèles d’apprentissage innovants pour dessiner l’école de dema...
17 Fév 2020
La finalité de l’Apprentissage
Apprendre, pour quoi faire ? À quoi doit servir un apprentissage ? Le cercle des innovateurs du think tank Parallaxe est convaincu que la finalité de l’apprentissage est de donner à chaque individu la capacité d’agir et d’entreprendre – i...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *