17 juin 2019

Le module « Parity Makers » est estampillé HEP PROJECT

Sensibiliser les étudiantes et les étudiants aux enjeux de la parité, c’est l’objectif du module Parity Makers initié sur le Campus HEP de Toulouse au sein d’IDRAC Business School depuis janvier 2019. Suite au succès de cette première session, le dispositif vient d’être estampillé HEP PROJECT et pourra largement rayonner sur l’ensemble des Campus.    […]

Sensibiliser les étudiantes et les étudiants aux enjeux de la parité, c’est l’objectif du module Parity Makers initié sur le Campus HEP de Toulouse au sein d’IDRAC Business School depuis janvier 2019. Suite au succès de cette première session, le dispositif vient d’être estampillé HEP PROJECT et pourra largement rayonner sur l’ensemble des Campus.   

Alexia Anglade, après un parcours professionnel de Directrice communication et marketing (Capgemini, Toulouse Business School), s’est formée au coaching professionnel et a consacré son mémoire de recherche à l’impact du coaching des femmes sur leur posture professionnelle et sur le développement de la parité en entreprise. Intervenant à la fois dans les entreprises et les écoles d’enseignement supérieur, elle a déployé, depuis janvier 2019, un projet pilote intitulé Parity Makers au sein du campus IDRAC de Toulouse. Elle « développe des outils originaux de sensibilisation à la parité aussi bien auprès des femmes que des hommes ». « Au départ, j’ai construit le programme Parity Makers pour l’IDRAC et je vais peu à peu le décliner dans d’autres écoles. Clairement, la parité est une composante de l’employabilité des étudiants. La parité doit devenir une compétence managériale, il faut transmettre cette capacité à piloter des équipes mixtes qui rend les hommes et les femmes – et donc les entreprises – plus performants. » Et l’enseignement de la parité passe par des chiffres, par exemple pour expliquer les inégalités salariales. Une femme qui gagne, à travail équivalent, 30 % de moins qu’un homme, percevra sur l’ensemble de sa carrière 400 000 euros de moins en moyenne… : un manque à gagner significatif pour l’ensemble du foyer. « De quoi faire réfléchir les étudiants – au masculin – qui assistent à la journée de sensibilisation et aux diverses tables rondes », raconte Alexia. Le module se compose également d’ateliers visant à booster la confiance, mieux négocier (son salaire, son temps…) et sur la gestion de la charge mentale (équilibre vie professionnelle/vie privée) ainsi que de mentoring individuel pour les étudiantes. Des femmes, qui occupent des postes à responsabilité, prennent sous leurs ailes, après une formation au mentoring, des étudiantes de dernière année (B3 ou M2) pour les aider à se questionner sur ces enjeux et améliorer leur posture, en accord avec leurs choix professionnels et personnels.

 

Les autres actus

30 Mar 2021
Une éducation en temps de crise
La crise sanitaire que nous traversons impacte de nombreuses facettes de notre quotidien. Éducation, usage des outils numériques, monde de l’entreprise entre (beaucoup) d’autres. Les membres de la cellule d’innovation de HEP EDUCATION, issus ...
30 Mar 2021
“L’Entreprise fait partie d’un tout, d’un seul et même système vivant qui peut souffrir”
La crise sanitaire que nous traversons impacte de nombreuses facettes de notre quotidien. Éducation, usage des outils numériques, monde de l’entreprise entre (beaucoup) d’autres. Les membres de la cellule d’innovation de HEP EDUCATION, issus ...
25 Mar 2021
Un nouvel usage du digital
La crise sanitaire que nous traversons impacte de nombreuses facettes de notre quotidien. Éducation, usage des outils numériques, monde de l’entreprise entre (beaucoup) d’autres. Les membres de la cellule d’innovation de HEP EDUCATION, issus ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *